Archimede Rally Flieger UA9318-A1.1

La galerie

Archimede Rally Flieger UA9318-A1.1Archimede Rally Flieger UA9318-A1.1Archimede Rally Flieger UA9318-A1.1Archimede Rally Flieger UA9318-A1.1
Archimede Rally Flieger UA9318-A1.1Archimede Rally Flieger UA9318-A1.1Archimede Rally Flieger UA9318-A1.1Archimede Rally Flieger UA9318-A1.1
Archimede Rally Flieger UA9318-A1.1Archimede Rally Flieger UA9318-A1.1Archimede Rally Flieger UA9318-A1.1Archimede Rally Flieger UA9318-A1.1
Archimede Rally Flieger UA9318-A1.1

La marque

Je vais faire relativement court pour cette partie car il semblerait que ce modèle soit la première montre produite par Archimède, mis à part leur production quartz. Depuis mon achat, leur gamme s'est étoffée de deux nouveaux modèles.


La boîte

Il est composé de 3 parties : la lunette en acier poli, la boîte en acier dont les flancs sont polis, le reste (jusqu'aux cornes) étant satiné et le fond également en acier poli poli. Le tout mesure 39mm de diamètre pour 9.7mm d'épaisseur. L'entre corne est de 20mm.
La couronne polie est protégé par de larges épaulements. Elle n'est pas signée.

Le verre affleurant est de type minéral, soit moins solide que le saphir, mais facile à polir si le besoin s'en faisait sentir.

Le fond maintenu par 6 vis, comporte les indications suivantes : ARCHIMEDE, RALLY, STAINLESS STEEL, WATER RESISTANT 50M.

L'étanchéité est de 50M ... un comble pour une montre de marque Archimede !

La finition de la boîte est de très bonne facture, et une observation à la loupe X10 ne laisse pas apparaître de traces d'usinage. Cela ne me surprend que peu quand on sait que les boîtes sont fournies par Thomas Ickler , c'est à dire par Monsieur Limes ... et pour cause, il est également propriétaire d'Archimede !
Par contre, l'acier utilisé pour le fond me semble un peu trop tendre et la séance photographique aura suffit à marquer (peu, heureusement) la belle !


Le calibre

Archimede a misé sur une valeur sûr, a savoir un mouvement automatique ETA 2824. Celui ci est équipé de 25 rubis et cavale à 28 800 oscillations/heure (4Hz). Il mesure 11 ½ lignes. La finition dudit calibre, bien que je ne l'ai pas vérifié, est brute de décoffrage d'après les données constructeur.

Comme a l'accoutumé sur ce calibre, nous avons un système stop-seconde et une mise à jour rapide de la date par la couronne. En fonctionnement normal, la date, passe à 12h00 pile. Complètement remontée grâce à son rotor bi-directionnel, la montre assurera son office pendant 38h.

Rien de spécial à signaler ici, Archimede s'est contenté d'équiper sa première montre automatique d'un calibre qui a fait ses preuves depuis fort longtemps. Et tant pis pour la finition, on n'est pas là pour plaisanter ni pour faire des manières, il faut que ça marche avant tout !


Le cadran

Le cadran noir mat est ponctué d'index de grandes tailles. Les index des heures 3, 6, 9 & 12 sont ponctués, en plus de chiffres arabes, de triangles allongés. Les autres heures sont représentées par des index en forme de rectangle. les minutes sont signalées par de petits traits. Tout ces index sont recouvert d'une bonne dose de peinture luminescente.

Le guichet de date, positionné entre 4h et 5h, est ouvert dans le cadran sans finition majeure.

On peut lire ARCHIMEDE à 12h et AUTOMATIC à 6h

Les aiguilles des heures et minutes sont de type bâton et se finissent en pointe. Elles sont recouvertes de peinture luminescente pour les 9/10ème, le centre étant du même noir que le cadran.
L'aiguille des secondes , en position centrale, est entièrement recouverte d'un beau rouge vif.
Les aiguilles des secondes et des minutes sont de même taille, et pointent jusqu'aux index des minutes.

Ce qui est remarquable sur ce cadran, c'est sa luminosité une fois la pénombre arrivée. On voit d'ailleurs très bien la surépaisseur amené par la peinture luminescente répartie sur l'ensemble des index et aiguilles.
En ce qui concerne la finition générale, on est évidemment loin de la perfection, et le test de la loupe révèle forcement d'innombrables petits défauts. Le guichet de date, par exemple, apparaît tout d'un coup beaucoup moins net dans sa découpe. D'autre part, la couche de peinture luminescente sur les aiguilles n'est pas égale d'un bout à l'autre ...
Fort heureusement, ce ne sont que de petits détails qui resteront invisibles à un œil non averti et dépourvu de loupe.
Par contre, l'alignement des aiguilles ne souffre d'aucun défaut.


Le bracelet

Le bracelet en cuir noir est, à mon goût, un peu fin pour cette montre et casse la sensation de robustesse générale qui s'en dégage. Il est fini par une boucle à ardillon non signée en acier poli.


Le packaging

Livrée dans une boîte strictement sans intérêt genre swatch, cette Rally Flieger bénéficie d'une garantie internationale de deux ans.


Conclusion

C'est une "petite montre" bien agréable apportant un rapport qualité-prix fort appréciable. Les quelques défauts de finition rencontrés ne sont pas grand chose à côté du plaisir de porter cette montre typée militaire qui en plus, ne fera pas hurler votre banquier.
Par contre, le bracelet est vraiment dommageable pour l'esthétique globale, il a d'ailleurs rapidement cédé sa place à un cuir noir double-jonc, renforçant le côté militaire de la montre.
Quand au fond, il mériterait d'être doté d'un acier un peu plus résistant aux rayures.